Comment préparer son itinéraire de randonnée ?

La randonnée est une activité de plein air praticable par des personnes de toutes âges. Néanmoins, dès que l’on quitte les sentiers fréquentés, un petit incident peut vite prendre une tournure dramatique étant donné l’isolement et la difficulté à prévenir les secours. Les smartphones, en absence de relais ou en raison de reliefs escarpés, sont parfois indisponibles.
Il est indispensable, avant d’envisager une randonnée hors de lieux connus et fréquentés, de préparer avec soin son parcours en établissant un itinéraire à partir d’un guide papier, logiciel (Earth) et d’une carte IGN. Cette étude permet d’estimer les distances à parcourir, les dénivelés, la durée des étapes et de repérer les points remarquables à voir. Ce travail de réflexion permet aussi d’identifier et de localiser les éventuelles difficultés du parcours (chemin interrompu, absence de pont, fort dénivelé, rivière, marécage pierrier…).

1. L’analyse des cartes doit être complétée par une consultation de la météo couvrant toute la durée de la randonner. Dans le cas d’une détérioration programmée du temps, il sera préférable de renoncer à partir ou alors écourter la distance à parcourir.

2. Sachez qu’en montagne le temps change très vite, que les bulletins météo ne sont pas aussi précis qu’en bord de mer ou qu’en plaine, il peut très bien faire beau sur un versant de la montagne alors que l’autre versant est dans la brume, sous la pluie ou sous un vent violent. En été, il peut neiger à partir de 2 500 mètres d’altitude, un orage peut survenir en cours d’après-midi.

3. Il convient de se rappeler que le soleil se couche plus subitement en montagne qu’en plaine du fait que, masqué par les montagnes, il disparaît brusquement. De même, il faut tenir compte du fait que la lumière pénètre plus difficilement par temps nuageux. Ce qui rend l’orientation plus délicate.

4. Les jeunes enfants et les personnes âgées marchent lentement et sûr de très courtes distances. Ils sont plus affectés par l’altitude, la faim et la soif, il faut aussi en tenir compte.

 

5. Adaptez votre itinéraire de randonnée à vos capacités physiques. Un entraînement physique inexistant ou insuffisant peut compromettre la réussite de votre randonnée.

6. Il faut tenir compte dans votre préparation de la latitude, de l’altitude et du cadre naturel dans lequel s’effectuera votre randonnée. Se déroulera- t-elle en milieu froid ou chaud, en forêt, en bord de mer, en plaine ou en montagne ? Quelles seront les distances à parcourir, les dénivelés, l’altitude à laquelle vous évoluerez, les obstacles disséminés sur le parcours ? Cette indispensable analyse des cartes permettra d’adapter la randonnée aux niveaux des participants. Le matériel et les vêtements seront alors sélectionnés avec précision avant le départ.

10 raisons de voyager seul

________________

Rédaction et photographies de l’article : Dominique Moreau

 VOUS POURRIEZ AIMER …

« 5 solutions pour s’orienter sans carte et sans boussole dans la nature »

Sécurité en randonnée - Dominique Moreau photographe

 Suivez l’actualité de mes aventures…

Logo facebook pour le blog Adventure Nature

ADVENTURE       PHOTOGRAPHY        NEWS        COMMUNITY


Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans autorisation de l’auteur est strictement INTERDITE.

Publicités

Laissez-moi un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :